Le Jeu

Le jeu pédagogique est un Moyen Didactique qui, dans des conditions idéales, enclenche un apprentissage socioconstructiviste. Il est un moteur pour la gestion de classe et un outil motivationnel particulièrement intéressant.

Mais ne sous trompons pas; pour créer un jeu pédagogique, il importe de tenir compte de certains paramètres qui activent efficacement une pédagogie délibérée.

Créer un jeu

Quels paramètres sous-tendent le jeu pédagogique ?

Créer un jeu pédagogique c’est changer le monde scolaire. Cela demande de la réflexion et de la créativité. Il oblige à se poser une série de questions à propos de son mécanisme, de sa conception et de sa mise en œuvre :

Mécanisme du jeu :

  1. Public : A qui s’adresse le jeu ?
  2. Différenciation : Comment adapter le jeu à un public hétérogène ?
  3. Plaisir : Quelle part de plaisir le jeu encourage-t-il ?
  4. Intelligences : A quelles formes d’intelligences le jeu fait-il appel ?
  5. Actes : A quels actions des participants le jeu fait-il appel pour évoluer ?
  6. Motivation : Le jeu encourage-il la motivation des participants selon Viau ?
    1. Le joueur se sent-il compétent dans le jeu ?
    2. Le joueur a-t-il le contrôle du jeu ?
    3. Le joueur perçoit-il la valeur de l’apprentissage et du Moyen Didactique utilisé.
  7. Différenciation : En quoi le jeu tient-il compte de la réalité sociale et éducatif de chaque participants ?
  8. Règles : Les règles du jeu sont-elles simples, claires et intelligibles ?
  9. Mécanisme : Le mécanisme du jeu est-il éprouvé, efficient et opérationnel ?
  10. Savoir : Le jeu permet-il d’atteindre l’objectif pédagogique ?
  11. Style: Est-ce un jeu de compétition ou de coopération ?
  12. Type: Le jeu permet-il d’enseigner un savoir ou de l’évaluer ?

Conception du jeu :

  1. Taille: Quelle est la taille idéal pour ce jeu ? Un format de poche, un format universel ou un grand format est-il plus adapté ?
  2. Formes : Quelles formes vais-je donner à mon jeux ?
  3. Couleurs : La gamme de couleurs choisie met-elle bien le jeu en valeur ?
  4. Matériaux : Quels matériaux vais-je choisir pour construire mon jeu ?

Mise en œuvre du jeu :

  1. Lieu : Comment vais-je disposer idéalement ma classe pour mener le jeu pédagogique ?
  2. Temps: Comment introduire et conclure la leçon activée par le jeu pédagogique ?

Créer un jeu pédagogique c’est avant tout chercher à résoudre toute une série d’énigme. C’est tenter de répondre à cette question : pouvons-nous enseigner à nous enseigner autrement les uns les autres Thomas Debrux ? C’est risquer d’apprendre plus confortablement.

Choix et jouissance

Quel plaisir engendre le jeu pédagogique ?

L’enfant choisi de jouer par plaisir. J’ai écouté les longues discussions de mes propres enfants à propos des jeux qu’ils allaient entreprendre. La plus jeune aimait les jeux de réflexion. Les garçons, plus dynamiques, préféraient les jeux d’action alors que mon ainée se tournait vers des jeux ou on gagne ensemble.

Choisir un jeu pour s’amuser, pour réfléchir, pour rassembler, pour enseigner ou pour apprendre, … c’est choisir avec ses émotions et sa raison. Définir les critères du jeu idéal pour les personnes choisies dans un lieu propice est un acte de jouissance et de comblement. Or ce qui différencie ce jeu ludique d’un jeu pédagogique ou éducatif, c’est sans doute le choix. Si le joueur choisi son jeu ludique, l’élève, par contre, ne choisi pas le jeu pédagogique présenté par son enseignant. Il est donc primordial, pour l’enseignant, de tenir compte de l’aspect « plaisir » dans la confection de son jeu pédagogique, tant dans sa conception plastique (forme, couleur, dimensions, etc.) que dans la création des règles du jeu. Car, sans plaisir, il n’y a pas de jeux. Un jeu Pascal Deru est sans ardeur, s’il n’est pas fondé sur notre propre plaisir.

 

Intelligences

Quels intelligences le jeu enclenche-t-il ?

Chacun de nous a développé, au cours de sa vie et de ses expériences, des capacités très diverses. Lors de la conception d’un jeu pédagogique, il est important d’inclure ces formes d’intelligences qui caractérisent nos intelligences afin d’interpeller chacun des joueurs dans ses spécificités intellectuelles :

  1. Verbo-linguistique : Rédiger des règles claires dans des termes précis, avec un vocabulaire adapté au public.
  2. Logico-Mathématique : Structurer le jeu (en fonction de la taxonomie de Bloom par exemple).
  3. Kinesthésio-Corporelle : Permettre aux joueurs de progresser grâce à leurs actes.
  4. Eco-Naturaliste : Inclure dans le jeu des éléments de la nature. Permettre au joueur de classer les éléments de la natures.
  5. Visue-Spatial : Réaliser un jeu de belle facture en tenant compte des formes et des couleurs. Jouer avec des pièces en volumes.
  6. Musico-Rythmique : Jouer sur les mots et sur le rythme du jeu.
  7. InterPersonnel : Choisir entre jeu de compétition ou de coopération. Encourager les interactions entre joueurs.
  8. IntrApersonnelle : Permettre au joueurs de se poser des questions pour évoluer dans le jeu. Le rendre responsable de ses actions.

Je propose ici un classement de jeux de société en fonction des intelligences multiples Howard Gardner qu’ils développent. Ceci doit vous permettre de mieux comprendre les liens qui existent entre les formes d’intelligence et le jeu. Cliquez sur le bouton vert « classement IM » pour accéder au fichier pdf.

Acte de l’élève

De quel acte des participants le jeu a-t-il besoin pour évoluer ?

Le jeu pédagogique permet de sortir de la frontalité. Il s’enclenche avec la créativité du joueur. Il nous met en activité et en recherche. Car c’est en jouant, Donald-Wood Winnicot et seulement en jouant, que l’individu, enfant ou adulte, est capable d’être créatif et d’utiliser sa personnalité toute entière. Le jeu pédagogique part de l’acte d’apprentissage de l’élève. C’est son intérêt. En misant une carte, le joueur prend le risque de se tromper et donc de devoir remettre en question sa prédiction. Il va donc s’autoriser, naturellement, à apprendre de son erreur et, ainsi, progresser.  
 
Le jeu pédagogique met en évidence la démarche du joueur plutôt que l’émission d’une simple réponse adéquate ou non Nicole De Grandmont. L’apprenant, placé dans la zone sécurisé du jeu, est plus enclin à s’investir dans une démarche apprenante, dans la mesure ou c’est son acte et non la formulation orale ou écrite de sa réflexion qui est mis en jeu.

Zone de sécurité

Quelle est la zone sécurisée dans laquelle se situe l’apprenant ?

Le jeu pédagogique est un endroit sécurisant où le joueur va progresser en toute confiance. C’est à cette condition qu’il pourra sortir de sa zone de confort et risquer de se tromper devant les autres participants. Grâce à cette erreur et aux stratégies d’apprentissage qu’il va mettre en place, l’élève va progresser.
 
Les conditions à remplir pour sécuriser la zone de jeu sont les suivantes :
  1. Règles équitables : les règles du jeu sont identiques pour tous les joueurs.
  2. Niveau adapté: le jeu est adapté au niveau intellectuel et physique des participants.
  3. Regard bienveillant : Le maitre du jeu (l’enseignant) à un regard positif et inconditionnellement bienveillant Carl Rogers sur le jeu et les joueurs.

Motivation intrinsèque

Quels sont les éléments de motivation qui encouragent l’apprenant vers son objectif pédagogique ?

Le joueur s’engagera volontiers dans le jeu pédagogique dans la mesure ou il tient les levier de sa progression. La motivation Roland Viau est un état dynamique qui a ses origines dans les perceptions qu’un élève a de lui-même et de son environnement et qui l’incite à choisir une activité, à s’y engager et à persévérer dans son accomplissement afin d’atteindre un but.
Les conditions motivationnelles d’un jeu pédagogiues sont :
  1. Compétence : Le joueur se sent compétent. Il est capable de jouer selon les règles du jeu et son seuil de compétence en la matière enseignée n’est pas dépassée. L’enseignant veille à ce que l’activité soit suffisamment complexe pour mettre les joueurs au défit et suffisamment atteignable pour ne pas les décourager.
  2. Contrôle : Le joueur progresse dans le jeu en fonction de ses capacités propres. Il se voit progresser grâce à ses actes dans le jeu.
  3. Valeur : Le joueur perçoit la valeur du jeu. Il identifie les éléments de l’apprentissage qui ont une utilité à sa propre évolution. Il est conscient de la plus value du jeu pédagogique sur son apprentissage.

Roland Viau précise combien ces trois facteurs sont indissociables et  indispensables à la motivation intrinsèque de l’apprenant.

 

Différenciation

Quels sont les réalités des participants qui doivent influencer le jeu ?
 
Permettre au jeune de jouer le cours, c’est miser sur son autonomie, c’est rompre avec la frontalité d’une leçon sans vie. C’est surtout mettre en place une organisation du travail et des dispositifs qui placent régulièrement chacun dans une situation optimale Philippe Perrenoud. Cette organisation consiste à utiliser toutes les ressources disponibles, à jouer sur tous les paramètres, pour organiser les activités de telle sorte que chaque élève soit très souvent confronté aux situations didactiques les plus fécondes pour lui.
 
L’intérêt d’un apprentissage socioconstructiviste est cette possibilité de tenir compte des seuils de compétence de chacun au sein même d’une activité focalisée sur les apprenants. Le jeu permet d’apprendre à son rythme et au gré de ses besoins Nicole De Grandmont.
 
Le jeu pédagogique, dans sa conception, doit tenir compte des différentes réalités des participants. Non pas en modifiant les règles pour chacun ou en faisant une différence entre les joueurs, mais en articulant judicieusement le jeu pour que chacun veuille participer, comprendre et apprendre. Que nous ayons à faire à des enfants ou à des adultes; être en contact avec la réalité signifie les accepter tels qu’ils sont et non tels que nous souhaiterions qu’ils fussent. Il faut ensuite les accepter où ils en sont Gisèle Defailly.

Règles

Comment les règles du jeu impliquent-elles la socialisation de chaque participants ?
 

Ces sont les règles du jeu qui cadrent le comportement des élèves en classe, et non l’enseignant. Tout comme l’enseignant, les participants doivent suivre la loi du jeu  pour que le jeu fonctionne. C’est la clef de la gestion de groupe : on ne respecte pas les règles dictées par l’enseignant pour éviter la sanction, mais pour vivre en société, pour que le jeu de société fonctionne.

 
C’est donc en connaissance de cause qu’en créant notre jeu pédagogique, il va falloir imaginer des règles socialisantes et éducatives.