Les Sources

ÉCOLOGIE

 

SOCIOLOGIE

 

PÉDAGOGIE

 

Bill Mollison (1928-2016), scientifique australien, engagé dans la cause environnementale qui lui a valu le prix Nobel alternatif. Ses recherches portent sur la permaculture dont il est le cofondateur avec David Holmgren. Il est l’auteur de Permaculture pratical guide (1992).

 

Céline Alvarez (1983), auteure et conférencière française. Ses recherches portent sur la personnalité et les compétences cognitives des enfants. Elle est l’auteure des Lois naturelles de l’enfant (2016). Son travail est basé sur le développement du potentiel de l’enfant suivant son environnement. Elle développe l’idée que nous sommes des êtres câblés pour apprendre, influencés par notre environnement.

Howard Gardner (1943) psychologue du développement américain. Ses recherches portent sur les Intelligences multiples. Auteur de Frames of mind (1983), il développe l’idée d’une intelligence aux multiples facettes.

 

David Holmgren (1955), concepteur écologiste et essayiste australien. Ses recherches portent sur la permaculture dont il est le cofondateur avec Bill Mollison.

 

Pascal Deru (1953), responsable du magasin de jouet Casse-Noisette à Bruxelles et formateur dans le domaine du jeu. Ses recherches portent sur le plaisir du jeu de société. Auteur de Le jeu vous va si bien (2006), il développe l’idée d’une socialisation par le jeu.

Éirick Prairat (1957), professeur de sciences de l’éducation. Ses recherches portent sur la sanction, les normes et les enjeux déontologiques du travail enseignant. Auteur de la sanction en éducation (2003), il différencie le chahut traditionnel du chahut anomique.

 

Allan Savory (1935), biologiste et écologiste zimbabwéen. Ses recherches portent sur la gestion holistique des pâturages en milieux désertiques. Coauteur de The holistic resource management workbook (1993), il développe ses travaux sur la désertification et la rétention d’eau par l’action des troupeaux.

 

 

Jean-Jacques Goldman

Jean-Jacques Goldman (1951), auteur, compositeur, interprète et producteur français. Il est le compositeur de nombreuse chanson comme Il suffira d’un signe (1981), Au bout de mes rêves (1983), Je te donne (1985), Puisque tu pars (1988), Nos mains (1999) ou Pas toi (1999). Son message d’espoir reflète un réel intérêt pour les profondeurs humaines et une connaissance des émotions  qu’elles engendrent.

Rolland Viau (1954), enseignant et chercheur québécois. Ses recherches portent sur la motivation en milieu scolaire. Auteur de La motivation en contexte scolaire (1994), il travaille sur la perception de l’élève sur une activité, de la valeur de la tâche, de sa compétence à l’accomplir et de sa contrôlabilité.

Hubert Reeves (1932), astrophysicien, vulgarisateur scientifique et écologiste canadien. Ses recherches portent sur l’impact environnemental de l’activité humaine. Auteur du Mal de terre (2003), il prône le végétarisme pour des raisons environnementales et éthiques.

 

 

Daniel Goleman (1946), psychologue américain et docteur en psychologie du développement personnel. Ses recherches portent sur les sciences du comportement. Auteur de l’intelligence émotionnelle (1995), il étudie la capacité de reconnaître, comprendre et maîtriser ses propres émotions, et à composer avec les émotions des Autres.

 

Marc Brackett (?), directeur fondateur du Yale Center for Emotional Intelligence et professeur dans le Child Study Center à l’Université de Yale. Ses recherches portent sur le rôle des émotions dans l’apprentissage, la prise de décision, la qualité des relations et la santé mentale; la mesure de l’intelligence émotionnelle (EI) et  les influences de la formation de l’IE sur l’efficacité des élèves et des éducateurs, la créativité, la prévention de l’intimidation et le climat scolaire et professionnel. Il est le créateur de appli « Mood Meter ».

Masanobu Fukuoka (1913 – 2008), paysan philosophe, microbiologiste et agriculteur japonais. Ses recherches portent sur l’agriculture sauvage. Auteur de la Révolution d’un brin de paille (1975), il revient aux méthodes ancestrales en étudiant des pistes pour vivre une conversion dans des domaines intimement liés tels que l’agriculture, l’alimentation, la santé physique et l’épanouissement spirituel.

 

 

Michel Tozzi (1945), didacticien de la philosophie français. Ses recherches portent sur la didactique de l’apprentissage du philosopher et l’apprentissage de la philosophie avec les enfants. Il est le créateur du café philosophique de Narbonne. Auteur de Nouvelles pratiques philosophiques à l’école et dans la cité (2012), il explore l’apprentissage du philosopher avec les enfants.

 

Éric Mazur (1954) physicien et enseignant américain. Ses recherches portent sur la méthode d’enseignement par les pairs qui tend à rendre l’apprenant actif. Auteur de Peer instruction : A user’s manuel (1997), il développe l’idée des classes inversées.

 

Alan Chadwick

Alan Chadwick (1909 – 1980), maître-horticulteur anglais. Ses recherches portent sur l’agriculture biointensive et la méthode de maraîchage intensive. Il étudie le jardin comme un écosystème complet en introduisant la culture sur butte, le système agricole autofertile, le compagnonnage végétal, la production autonome d’engrais, etc.

 

 

Joseph Messinger

Joseph Messinger (1945 – 2012), psychothérapeute belge. Ses recherches portent sur le décryptage non-verbal et la programmation neuro-gestuelle (PNG). Auteur de Ces gestes qui vous trahissent et les mots qui polluent, les mots qui guérissent, il aborde  la symbolique du langage des gestes et de la parole. Avec son épouse Caroline, il fonde l’école des gestes Messinger (2012). On y étudie la grammaire des gestes.

 

Bruno Hourst

Bruno Hourst (1949) Enseignant, formateur et écrivain. Ses recherches portent sur les fondements du mieux-apprendre et du plaisir d’apprendre. Auteur de Au bon plaisir d’apprendre (1997), Former sans ennuyer (2004), À l’école des Intelligences Multiples (2006) et Modèle de jeux de formation (2007), il développe de nouvelles techniques pédagogiques.

 

Charles Darwin (1809 – 1882), naturaliste et paléontologue anglais. Ses recherches portent sur l’évolution des espèces vivantes. Il est l’auteur de l’origine des espèces (1859). Reprenant les théories de Lamark, il démontre le processus de sélection naturelle  à l’origine de l’évolution des espèces issues d’ancêtres communs.

Jean-Pierre Astolfi (1943 – 2009), universitaire français, spécialiste de la didactique des sciences. Ses recherches portent sur les apprentissages scolaires et sur l’appropriation des savoirs par les élèves. Auteur de l’erreur, un outil pour enseigner (1997) , il développe l’idée d’un statut de l’erreur dans les apprentissages. « Apprendre, c’est toujours prendre le risque de se tromper. »

Philippe Meirieu (1949), chercheur et écrivain français. Ses recherches portent sur les sciences de l’éducation et de la pédagogie. Il défend le rôle de l’école comme étant un lieu d’instruction et d’éducation dont la finalité est le développement de l’autonomie du jeune. Il est l’auteur de Le plaisir d’apprendre (2014),

 

Paul Ekman (1934), psychologue américain, pionnier et expert dans l’étude des émotions et des expressions faciales. Ses recherches portent sur la détection des micro-expressions basée sur l’étude des réactions universelles de sociétés primitives. Il affirme que les expressions du visage, universelles, sont d’origine biologique et non culturelle. Auteur de Je sais que vous mentez (1985), il développe l’idée de la détection du mensonge par les langages corporel et verbal. Il est conseillé scientifique pour la série Lie to Me.

Sivasailam Thiagarajan, dit Thiagi, créateur indien de jeux d’instruction ou de simulation, et animateur de séminaire. Ses recherches portent sur l’animation de groupe par l’activité interactive. Bruno Hourst, auteur de Modèle de jeu de formation, les jeux-cadre de Thiagi (2006), développe l’adaptation de ce concept des jeux-cadres dans des domaines spécifiques.

Éric Berne (1910 – 1970), psychiatre américain. Ses recherches portent sur l’analyse transactionnelle. Auteur de l’Analyse transactionnelle et psychothérapie, il développe l’idée des états du Moi, les signes de reconnaissance, les types de transactions, les jeux psychologiques et les scénarios de vie. Le grand livre de l’Analyse transactionnelle de F. Brécard et L. Hawkes, paru en 2014, prolonge son travail.

 

Antoine de La Garanderie (1920 – 2010) est pédagogue français. Il développe des théories sur la gestion mentale en lien avec l’apprentissage. Ses recherches portent sur la didactique des actes de connaissance. Il s’intéresse aux motifs de réussite et d’échec des jeunes. Il est l’auteur de Une pédagogie de l’entraide (1974), .

 

Abraham Maslow (1908 – 1970), psychologue américain et père de l’approche humaniste avec Carl Rogers. Ses recherches portent sur la motivation par la hiérarchie des besoins. Auteur de A theory of human motivation (1943), il développe  les théories des besoins dynamiquement fluides et la hiérarchisation des besoins en 5 étages, les besoins physiologiques, de sécurité, d’appartenance, d’estime et d’accomplissement de soi. Il développera plus tard un niveau ultime, le dépassement de soi.

 

Benjamin Samuel Bloom (1913 – 1999), psychologue américain et spécialisé en pédagogie. Ses recherches portent sur le classement des objectifs pédagogiques. Il crée une taxonomie permettant l’évaluation de la progression de l’apprentissage. Auteur de Taxonomy of educational objectives (1969), il explore le modèle pédagogique d’une classification des niveaux d’acquisition des connaissances, de la simple restitution de faits jusqu’à la manipulation complexe des concepts.

Bruno Bettelheim (1903 – 1990), pédagogue et psychologue américain d’origine autrichienne. Ses recherches portent sur la vulgarisation de théories pédagogiques et psychothérapiques. Auteur de Psychanalyse des contes de fées (1976), il développe la compréhension des contes pour ceux qui sont en charge d’enfants. Il y aborde des thèmes comme le complexe d’Œdipe ou la rivalité fraternelle. Ses théories se fondent sur l’idée que les contes de fées sont des miroirs qui reflètent notre univers intérieur et les démarches qu’exige notre passage de l’immaturité à la maturité. Il étudie ces textes, transmis de génération en génération, en démontrant les réponses précises qu’ils donnent aux angoisses du jeune enfant.

Célestin Freinet (1896 – 1966), pédagogue français. Il développe des techniques pédagogiques basées sur l’expression libre des jeunes. Il estime ainsi que l’enfant qui participe à une activité qui le passionne se discipline automatiquement. Ses recherches, en classe atelier, portent sur la coopération dans l’apprentissage et le tâtonnement expérimental. L’enfant est une plante, qu’il faut aider à se développer harmonieusement. Adversaire de la pédagogie du jeu, il estime que le rôle de l’éducateur est de responsabiliser le jeune comme un adulte.

Carl Rogers (1902 – 1987), psychologue humaniste américain. Ses recherches portent sur la psychologie clinique, la psychothérapie, la relation d’aide, la médiation et l’éducation. Il étudie la qualité de la relation entre le thérapeute et le client et base son travail sur l’empathie, la congruence et la considération positive inconditionnelle. Sa réflexion sur la relation de confiance à donné lieu à un outil d’accompagnement basé sur l’écoute active.

 

Lev Vygotski (1886 – 1934), psychologue biélorusse. Ses recherches portent sur la psychologie du développement et particulièrement sur le développement intellectuel de l’enfant. Il affirme que les transmissions ne sont pas simplement d’ordre héréditaire, mais aussi culturel. Selon lui, l’intelligence se développe grâce à certains outils psychologiques que l’enfant trouverait dans son environnement parmi lesquels le langage. Il définit une théorie de la zone proximale de développement qui défini l’espace entre les tâches que le jeune peut réaliser lui-même et celles qu’il parvient à réaliser avec l’aide d’une personne plus avancée dans ce domaine.

Gaston Bachelard (1884 – 1962), philosophe des sciences, de la poésie et du temps, et épistémologue français.  Ses recherches portent sur les obstacles affectifs qui empêchent l’étudiant de progresser. Il est l’auteur de nombreux livres de philosophie. Georges Jean, un de ces anciens élèves, publie Bachelard, l’enfance et la pédagogie (1983)

 

Maria Montessori (1870 – 1952), médecin et pédagogue italienne. Elle entame ses observations pédagogiques en milieux sociaux défavorisés. Elle crée, pour ses recherches, la Casa dei bambini, un laboratoire d’expérimentation où elle construit et éprouve sa méthode. Pour favoriser l’autonomie de ses jeunes élèves, Montessori fonde son travail sur 3 principes : l’attitude de retrait de l’éducateur, l’utilisation de matériel sensoriel et progressif que l’enfant peut manipuler seul et avec plaisir, et, l’autocorrection de l’enfant grâce au matériel lui-même.

 

John Dewey (1859 – 1952), psychologue et philosophe pragmatique américain. Ses recherches portent sur la théorie de l’enquête liée au changement dans l’environnement. Auteur de Logique : la théorie de l’enquête (1938), il développe ses théories sur une éducation nouvelle et le changement de l’environnement entrainant des problèmes d’adaptation résolvables au moyen d’hypothèses à tester (Enquête). Il est le précurseur de la pédagogie du projet : les jeune préparent et exécutent des projets dans des groupes coopératifs caractérisés par une rotation fréquente des attributions des rôles de direction.

Alfred Binet (1857 – 1911), pédagogue et psychologue français. Ses recherches portent sur la psychométrie. Avec Théodore Simon, il imagine l’échelle psychométrique Binet-Simon, un outil permettant de repérer les enfants susceptibles de rencontrer les difficultés scolaires. Plus tard, modifiée par Lewis Madison Terman, elle deviendra l’échelle d’intelligence Stanford-Binet, instrument de sélection et d’élitisme. Refusant l’exclusion scolaire, Binet imagine une structure d’accueil permettant aux débiles légers de réintégrer au plus vite leurs classes. Pour ce faire, il crée un laboratoire de pédagogie.

Robert Baden-Powell (1857 – 1941), militaire britannique, fondateur du scoutisme. Ses recherches portent sur l’éducation par le jeu, l’indépendance et la confiance. Auteur de Scouting for Boys (1908), il met en pratique les principes observés durant la guerre, mais dans une optique de paix au service des jeunes.