Chercher c’est pour moi suivre le destin qui me pousse à remettre en question la manière dont nous gérons notre planète et ses locataires. Chercher c’est apprendre à s’enseigner mutuellement.

Travail collaboratif

Ces pages, destinées au partage de mes recherches écologiques, sociologiques et pédagogiques, sont le fruit de longues années de travail, souvent dans l’ombre de mes laboratoires extérieurs et intérieurs. Je parle ici d’une recherche-action menée avec différents partenaires. Elle tient de la motivation à trouver ensemble. Car c’est là, à la rencontre de l’esprit différent des Autres, que se trouve la véritable recherche humaine.

Le cœur de mes recherches tient donc d’un travail collaboratif.

 

Recherches écologiques

Mes recherches écologiques sont basées sur des expériences en milieux ruraux et urbains.

Postulat : Notre société de surconsommation encourage l’inhumanité et la dégradation de la Planète. Ces deux négligences corrompent les relations véritables. Elles mènent au gaspillage, à la pollution et à la mort de notre communauté humaine.

Proposition : Étudier un mode de vie durable en investissant dans la terre et dans l’humain.

Recherches sociologiques

Mes recherches sociologiques sont basées sur des expériences en milieux scolaires et privés.

Postulat : Bien des gens cherchent à changer l’Autre pour vivre mieux leur quotidien. Or, force est de constater que ce pouvoir est stérile. Cet entêtement à chercher dans l’Autre des solutions à nos erreurs est improductif et destructeur.

Proposition : Œuvrer avec l’Autre, chercher en équipe et mettre en commun nos synergies pour créer une dynamique féconde. Investir dans un modèle environnementale soucieux de l’élévation de tous. Imaginer un milieux social où coïncide l’humain et la nature dans un souci d’apprendre les uns des autres.

Recherches pédagogiques

Postulat : Trop d’enseignants manquent cruellement d’outils pertinents et motivationnels. Le système scolaire, obsolète et souvent inintéressant, est principalement fautif du relâchement général. Par son fonctionnement inadapté, l’enseignement engendre donc aujourd’hui le décrochage tant de l’élève que de l’enseignant. Il en est de même pour l’environnement de l’élève qui encourage son désengagement au profits de l’inactivité.

Proposition : Faire fructifier nos savoirs avec ceux de celui à qui nous enseignons, grâce à des expériences inédites. Imaginer des leçons vivant des actions menées par les élèves et l’enseignant. Mener des groupes de recherches avec l’ensemble des partenaires: enseignants, élèves, éducateurs, psychologues, parents, directions et aides à la jeunesse.

Observations

Je m’attarde sur deux versants de l’observation qui m’intéressent : une face philosophique et une face humaniste. Si toutes les deux mènent au même sommet, elles n’en ont pas moins des parcours subtilement différents : le philosophe pragmatique cherche la question adaptée John Dewey, le pédagogue humaniste met le jeune au centre de cette question Matthew Lipman ou Michel Tozzi.

La symbolique n’y est pas étrangère; je l’utilise comme carte pour me retrouver au milieu des sentiers trop escarpés ou comme mot de passe pour ouvrir les portes trop bien verrouillées. Je pense aussi qu’au milieu de ce monde en noir et blanc, une touche de couleur est importante pour attirer nos regards sur l’essentiel.

Et de touche en touche, j’espère, par là, faire tâche d’huile Viviane Bayens.

Oppositions

L’introspection innovante n’est pas figée, elle est en mouvement perpétuel. Elle se réinvente, s’adapte, s’améliore et vit de ses acteurs. Loin d’être psychorigides, mes projets progressent grâce à leurs opposants qui les remettent en question.

Le changement dérange. Il bouscule les esprits grincheux, il oblige à sortir des sentiers battus et des zones trop confortables. Mais il encourage aussi le médiocre à se mettre en danger, à montrer sa véritable intention de nuire et son acharnement à exclure.

L’opposant n’est pas un frein, il est le point d’appui indispensable au levier motivationnel contre le décrochage scolaire. S’il est l’origine de l’inhumanité, il est aussi le creuset de mes recherches. Il est la raison de mon travail.

L’affreux m’intéresse

J-Luc Carels